COVID-19 : Annonce importante, en savoir plus
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
DESTINATION

Menorca, l’île singulière des baléares

article-photo-292
profile-photo-10610

Les opinions exprimées dans cet article sont propres à l'auteur·e.

Vous aimez cet article ? Partagez le :

Voilà plus d’un an maintenant que je suis allée à Minorque ! Si vous avez suivi mon dernier article vous comprendrez que 2019 a été l’année du voyage pour moi qui ne suis pas encore une grande voyageuse. La Suisse puis les Baléares. Allez suivez-moi je vous emmène dans mes souvenirs de la plus petite île des Baléares.

Petit bout de terre préservé au large de la Catalogne


Minorque est la 3ème île de l’archipel des Baléares après Majorque et Ibiza. Elle n’est pas la plus petite en superficie, c’est Formentera avec ses 83 km 2 !

Menorca est une île catalane donc attention à ne pas confondre le catalan et l’espagnol. Cependant, les commerçants et les habitants habitués à rencontrer des vacanciers parlent très bien les deux langues et même l’anglais. Toutefois, si vous vous rendez dans des villages éloignés des côtes, il se peut que vous ne tombiez que sur de vrais catalans.

L’île de Minorque fait 694 km2 et compte environ 90 000 habitants à l’année. La capitale est Mahon (Mao) située à l’extrémité sud-est de l’île. L’aéroport se trouve à 15 minutes en voiture du centre-ville.

L’ancienne capitale c’était Ciutadella et se trouve à l’opposé soit au sud ouest.

L’île d’est en ouest se traverse en 1 heure environ en voiture par la seule route nationale (2x2 voies) et est en très bon état. La majorité des routes de l’île sont des routes secondaires assez étroites en bitume mais poussiéreuses dues aux sols rocailleux de l’île.

Passer une semaine de vacances à Minorque


Partir en vacances à Minorque au mois de septembre c’est idéal. Si vous êtes travailleur indépendant comme moi, vous n’avez pas de contrainte de calendrier avec la rentrée de septembre oblige. Pour info : j’ai travaillé tout l’été en France avant de m’octroyer mes vacances en septembre.

La météo est encore estivale, l’eau est bonne et la nuit ne tombe pas avant 20h00. Cependant, sur la première quinzaine de septembre il y a encore des vacanciers français, catalans et espagnols. À savoir : les petits minorquins ne reprennent pas l’école avant la mi-septembre. De ce fait, les plages situées dans les criques sont encore bien occupées et il vaut mieux se lever tôt pour faire partie des premiers. Les parkings sont aussi vite pleins.

De Ciutadella aux plages du sud de l’île


Mon idée première n’était pas de rester sur Mahon à la Capitale mais de partir directement à l’opposé directement l’ouest et ses belles plages et couchers de soleil grandioses.

Arrivée à Ciutadella chez mon hôte super accueillante avec qui le courant est passé direct. Jolie petite maison dans un quartier calme et typique de l’île. La location d’une voiture est nécessaire pour bien visiter l’île et ses recoins et surtout ne pas dépendre des horaires des cars. Cela dit, pendant le haute saison, l'île est bien desservie par les bus. 

Premièrement, à mon arrivée en début de soirée à Ciutadella j’ai déposé mes valises et suis repartie direct pour visiter une petite partie de la ville la nuit et trouver une bonne paella. Le petit port de plaisance de Ciutadella, très charmant, regorge de restaurants de poissons. Amateurs de crustacés et de poissons, vous serez comblés ! Mais attention car les serveurs savent y faire pour attirer les clients et quand on ne connaît pas on peut être déçu par certains plats que l’on croit tous excellents !

Ciutadella a appartenu il y a fort longtemps aux Britanniques, tout comme le reste de l’île d’ailleurs. Elle a aussi été jusqu’au Moyen-Âge la capitale de l’île avant Mahon.


Les criques du sud-ouest de Minorque


Les premiers jours je ne rêvais que de voir les plages turquoises de sable fin. Rien à dire de ce côté-là, les photos ne trompent pas, les paysages du sud-ouest avec ses criques sont bien paradisiaques. Comme ces plages sont très prisées des vacanciers, il vaut mieux arriver pour 9h00 - 9h30 afin d’être plus tranquille. 

Chose très importante à emporter dans votre valise pour Minorque : une bonne paire de baskets ! Contrairement à chez nous en France, les plages ne sont pas accessibles dès la sortie du parking.

Je le savais déjà car je m’étais bien renseignée. La plage de Macarella ou Macarelleta en sont l’exemple parfait ! 

À savoir : les 200 kilomètres de côte sont bordées par le GR 223 qu’on appelle là-bas “El Cami de Cavalls” traduisez : le chemin des cavaliers. Autrefois, à l’époque où Minorque était un royaume, les chevaliers surveillaient les ennemis depuis les hauteurs des criques à cheval.

Avant 2011, le sentier était absolument impraticable. Depuis, il a été réhabilité pour permettre aux gens de l’emprunter à pied, en VTT ou encore … à cheval ! 

Avis aux randonneurs donc, il y a de quoi faire si vous partez à Minorque ! Et c’est assez sportif quand même ! Comptez entre 10 et 40 minutes pour accéder aux plages de l’île que ce soit sur la partie sud-ouest ou nord-ouest de l’île. Ça va dépendre des criques. Prévoyez sac à dos, gourde en inox, crème solaire, et chapeau ! 

J’ai passé mes 2 premiers jours de vacances à faire bronzette donc ! Cala Galdana, cala Macarella y Macarelleta, cala Mitjana, cala en Turqueta. Ah oui et j’ai aussi croisé des chèvres noires, les mascottes des plages du sud de l’île ! Elles escaladent les falaises et se baladent à la recherche de nourriture laissée par les vacanciers. Les peaux de pastèque et de melon elles en sont friandes ! Elles n’ont absolument pas peur des humains et sont inoffensives.

Au bout de ma première journée j’étais déjà lessivée car pas mal de marche ! Sportives les vacances :)

Pour finir cette première découverte du sud-ouest de l’île, j’ai pris la direction du cap d’Artruix et de son phare, un des plus beaux points de vue du sud-ouest de l’île pour admirer le coucher du soleil.

DSC_0177.jpeg


Découvrir Cala Morell, sa baie et les plages alentours


Vu qu'une semaine ça passe vite, je n’ai pas voulu passer tout mon temps à la plage ! Ce n’est pas ma vision des vacances.

Après avoir passé 2 après-midis sur les plages, j’ai pris le temps de visiter Ciutadella sur une matinée. La balade dans les rues de la ville le matin est très agréable car il fait vite chaud à Minorque même en septembre ! Petites places, ancien palais, églises, ruelles pavées et ombragées, architecture typique, bref Ciutadella un vrai coup de cœur.

Je prends la route en direction de Cala Morell. Changement de décor ! Enfin, presque car le nord de l’île est sublime aussi mais différent du sud. Les criques sont toujours présentes et il faut aussi accéder aux plages au bout de quelques minutes de marche (rien que). Les plages sont magnifiques et le village blanc de Cala Morell à flanc de falaise est incroyable. 

Les maisons sont toutes blanches avec des toits plats et de beaux espaces avec vue sur la mer. Bref, le rêve quoi ! Par contre ça souffle pas mal ! Le littoral fait penser à celui de la Bretagne. Donc attention quand vous vous baladez au sommet des falaises de ne pas trop vous approcher du bord.. ça peut être dangereux. 

Un peu plus loin, j’ai découvert la Cala Algaiarens au sable rouge magnifique et ce coin de l’île est connu pour son littoral rocailleux à la terre rouge. Le contraste de l’eau bleue Méditerranée avec celui du sable et de la crique rouge, c’est la planète Mars.


La culture Talayotique à Minorque


Cala Morell est aussi connue pour son site préhistorique : Nécropolis de Cala Morell. Il s’agit de 14 grottes superficielles construites par les hommes préhistoriques il y a plus de 3000 ans. Ces grottes ont été construites pour enterrer les morts. Le site archéologique de Cala Morell est le plus grand de l’île.

Ce côté de l’île est très calme comparé aux coins touristiques du sud de l’île. Et ça aussi que j’ai aimé à Minorque, c’est que si on veut être au calme c’est possible sans forcément faire 1h de route et se retrouver au beau milieu de nul part.


Le centre de l’île de Minorque


Visiter le centre de Minorque est un passage obligé car pour traverser l’île de l’ouest à l’est on est obligé de passer par la seule et unique route principale de l’île. La plus importante. Donc ça serait vraiment dommage de ne pas prendre une sortie pour découvrir ces merveilles de villages minorquins. 

Tout d’abord, je suis passée par Ferreries avant d’atteindre Es Migjorn Gran. 
Ferreries est le village central sur la carte de Minorque. Ce village est vraiment magnifique et il faut vraiment visiter la petite église nichée au cœur du village. 

Es Migjorn Gran est quant à lui un village beaucoup plus petit à quelques kilomètres de Ferreries mais plus haut. La petite route qui vous amène est très facile à emprunter. La place centrale avec sa petite chapelle et son hôtel de ville est un endroit à voir sans hésitation. Les ruelles du village sont également très typiques de Minorque, avec des murs blanc et des détails de couleur dans les rebords de fenêtres et volets. 

Es mercadal, Fornells au centre et au nord de Minorque


En rebroussant chemin vers Ferreries, j’ai poursuivi ma route vers Es Mercadal, le village au bord de la route principale qu’on reconnait bien avec son ancien moulin.

Le village de Es Mercadal est un peu sur les hauteurs de l’île car non de loin de là se trouve le point culminant de l’île : Monte toro. Tout en haut de cette montagne et ses 358 mètres de hauteur se trouve un ancien couvent et une méga antenne. Le site se visite sans problème. Moi je n’y suis pas allée car je voulais aller tout droit vers Fornells.

Es Mercadal possède aussi une église en son centre et sur les hauteurs du village mais je suis arrivée trop tard pour la visite. C’était un dimanche midi et la messe venait de se terminer. J’ai donc flâné dans les rues à la découverte des pépites architecturales de cet autre village minorquin.

Fornells, village de pêcheurs au nord de l’île


Fornells est un village de pêcheurs connu pour sa baie longue de 4 km. Ce que j’ai beaucoup aimé en visitant ce village c’est son authenticité. Je savais que je n’allais pas être déçue. La spécialité culinaire des restaurants de Fornells est : la caldera de langosta. Il s’agit d’une marmite de langoustes et c’est le plat favori des minorquins et habitants des Baléares de manière générale.

Sinon à part cette spécialité culinaire, Fornells est très sympa à visiter ! L’église de pêcheurs et les petites ruelles sont encore d’un charme fou. Longez la route qui fait face aux nombreux restaurants et aux embarcations fluviales typiques de Minorque. Ce sont de tout petits voiliers vraiment mignons que j’ai adorés prendre en photo !

Le spectacle et le panorama sont absolument grandioses depuis les hauteurs de la baie. Depuis la Tour de Fornells et ses anciens murs de pierre, on peut apercevoir le phare de Cavalleria.

Fornells est un village un peu plus touristique je dirais car j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de monde et de résidences pour vacances le long de la baie près de la plage de Fornells.

Pour finir notre périple minorquin, j’ai continué après Fornells en direction de l’ouest pour découvrir une petite plage de sable rouge appelée Cala Torta. Je ne suis pas allée voir le fameux phare de Cavalleria car le temps n'était pas top et il y avait beaucoup de visiteurs ce jour-là.


Conclusion :

Minorque est une île absolument magnifique et authentique. 2 heures de vol suffisent pour se rendre sur cette île merveilleuse depuis de nombreuses villes françaises comme Bordeaux. C’est un petit bijou préservé dont il faut prendre soin pendant encore longtemps si on veut pouvoir profiter de la richesse de la biodiversité de cette île.

En 6 jours je n’ai pas eu le temps de tout visiter car je voulais prendre le temps de savourer chaque journée avec un planning pas trop chargé. Cela dit, j’ai bien l’intention d’y repartir pour découvrir les coins que je n’ai pas pu voir en 2019 et revoir ceux que j’ai le plus appréciés.

AVENTURE| CULTURE LOCALE| VOYAGE
Vous aimez cet article ? Partagez le :

Articles de la même autrice

Articles suggérés

Retour au blog