COVID-19 : Annonce importante, en savoir plus
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
CONSEILS & ASTUCES

Dormir chez l’habitant vs à l’hôtel : un combat redoutable

article-photo-169
profile-photo-19003

Les opinions exprimées dans cet article sont propres à l'auteur·e.

Vous aimez cet article ? Partagez le :

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai adoré le combat épique mené entre la voyageuse solo et la copine de voyage que nous a présenté Fanny. Alors on se retrouve aujourd'hui pour un nouveau combat à ma manière : dormir chez l’habitant VS dormir à l’hôtel. 

Attrapez vos gants de boxes et choisissez votre camp. Ces deux manières de voyager vous ont préparé leurs plus beaux crochets.

A votre avis qui va gagner ? 

Je prends les paris… 3. 2. 1. BOXEZ !
 
Devenez une voyageuse solo.png



<h2>Round 1 : Chez qui ferai-je le plus d’économie?</h2>

L’hôtel attaque ce premier round avec vigueur :
Vous avez mis trois semaines à le trouver, mais ça y est, vous avez réservé vos nuits dans un hôtel parfait. Piscine, jacuzzi, buffet à volonté, tout y est pour sûr. Par contre la moitié de votre budget de voyage y est passé... ”Bof, tant pis je découvrirai un peu moins la ville et profiterai un peu plus de la piscine.” 

Enfants qui braillent, buffet pas fou, ah c’est sûr, c’est l’éclate cet hôtel… et en plus vous vous retrouvez avec un porte-monnaie à sec pour le reste du séjour. Quand on compare le prix du voyage avec le plaisir qu’il vous aura apporté, ce n’était finalement peut-être pas la meilleure des options. Après, je suis d’accord, tous les hôtels ne sont pas comme ça.

Voyons comment dormir chez l’habitant va répondre à son assaillant :

Un hébergement gratuit et authentique. Découverte des dessous de la ville, saut en parachute pour une vue du ciel, ou restaurant cinq étoiles avec dégustation de fruits de mer. Vous ne vous privez plus de rien et vous avez bien raison, avec les économies que vous avez effectuées sur votre logement, à quoi bon ! (Cela dit je vous recommande de sauter en parachute AVANT de faire la dégustation d'huîtres…). 

Vous restez mitigé quant à qui attribuer le point, voilà un témoignage de Katia sur son séjour au Maroc qui devrait vous convaincre :

« Après une organisation plutôt mal gérée, je m’étais retrouvée sans logement à une heure assez tardive. Je ne voulais bien entendu pas passer ma nuit dehors et j’avais remarqué cette personne qui s’était arrêtée sur le trottoir d’en face. Il s’est approché de moi et comprenant ma situation m’a proposé de m’héberger. 
Quand je suis entrée chez lui, j’ai tout de suite remarqué que lui et sa famille vivaient assez modestement et qu’ils étaient nombreux. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de me proposer un toit pour la nuit et de me faire une place, aussi nombreux soient-ils. J’ai trouvé ça très attentionné de sa part et cela m’a confortée dans l’idée que tous les humains ne sont pas aussi mauvais qu’on peut le croire. »

Et c’est un panier à trois points pour dormir chez l’habitant… Euh non mauvais match excusez-moi, l’hôtel est tombé sur ce premier round, mais il s'est relevé, prêt à en découdre.

Prête pour une seconde manche ?


<h2>Round 2 : Être ou ne pas être organisée</h2>

L’hôtel, tout juste remis de sa première manche, est déjà d’attaque pour la deuxième. Le voilà qui resserre ses gants, prêt à en découdre, la tension est palpable sur le ring ! Qui portera le premier coup ?

Sur ce point, l’hôtel semble plutôt serein. Un voyage prévu à la dernière minute ? Vous trouverez certainement une chambre d’hôtel disponible. Une annulation de la part de votre précédent hébergement ? Là encore, il y aura un hôtel prêt à vous accueillir. Chercher un hébergement chez l’habitant à la dernière minute devient là, par contre, un peu plus compliqué…

Votre hôte ne répond pas aux messages ou ne se connecte pas sur la plateforme du weekend, c’est sûr niveau organisation on a vu mieux. Besoin d’un plan B dans l’urgence mais aucun hôte n’est disponible pour vous accueillir. Direction internet pour trouver un bon plan de dernière minute. Miracle, un hôtel tout près du centre sera ravi de vous accueillir !
Recevez une voyageuse.png

Fabienne, voyageuse aguerrie, présente dans la foule, nous fait même part de son expérience :

 "Le 'dernière minute' ça me connait, j’aime avoir le choix de pouvoir partir quand je le décide même si c’est la veille pour le lendemain. Le problème avec ce fonctionnement, c’est qu’il faut toujours prévenir au moins une semaine à l’avance quand on veut dormir chez l’habitant pour que l’hôte puisse s’organiser. C’est tout à fait compréhensible mais tout de même assez contraignant. Alors que, si je cherche un hôtel, même dans la journée pour la soirée, je suis sûre de toujours trouver un endroit où dormir.”

Sur ce round pas de doute l’hôtel l’emporte haut la main !


<h2>Round 3 : Et le partage alors ?</h2>

Un partout suite à ce deuxième round. Le combat est serré alors ne tardons plus, voilà la troisième manche qui arrive !

C’est ici dormir chez l’habitant qui commence avec ses louanges chantées par le public “pékin express” “nus et culottés” “j’irais dormir chez vous”. L’hôtel en prend un coup au moral et pour cause… il n’a jamais eu tant d’interactions. De son côté il est bien trop débordé et constamment dans le rush pour accorder du temps à son public. 

Lorsqu’on va dormir chez l’habitant notre hôte a envie qu’on se sente à l’aise, son souhait est de nous aider dans notre voyage, de nous rencontrer, s’inspirer de ce qu’on l’on fait et partager avec nous. Généralement, c’est réussi, on sent qu’on peut lui poser toutes nos questions sur la région, les endroits à visiter et que ça lui fait plaisir de partager avec nous ses petites anecdotes. Elle prendra même certainement le temps de nous indiquer les meilleurs spots pour sortir des sentiers battus, voire, nous y accompagnera.
Devenir voyageuse.png
A l’inverse, si on va à l’hôtel, les gens ont autre chose à faire que de nous expliquer l’histoire de la ville en détail et de nous prendre la main pour nous promener à travers la région.

C’est un sacré coup que vient d’asséner dormir chez l’habitant à son adversaire mais ce n’est pas fini. Il enchaîne avec une super anecdote de Clarisse, grande baroudeuse, fervente des villes nordiques :
voyageuse nord.JPG

« Lorsque je suis partie en Norvège, je logeais chez une habitante native de la région et j’ai vraiment ressenti cette notion de partage. Elle m’a emmenée dans une petite rue qui ne semblait ni très connue ni touristique et a commencé à m’expliquer son histoire, celle de la ville et celle du petit café qui se trouvait là. Elle m‘a raconté que ce café était son préféré, pour la gentillesse des gens qui le tenaient et les savoureux les croissants qu’ils y faisaient. Je n’ai eu qu’une envie y entrer pour goûter leur spécialité ! 
En partageant cela avec moi, j’ai eu l’impression de découvrir la ville de manière plus intime et je me suis sentie proche de mon hôte que je voyais dès lors plus comme une amie, que comme une simple hébergeuse. En y repensant c’est quelque chose que je n’aurais jamais découvert par moi-même en me rendant dans les lieux touristiques classiques que m’auraient proposé les hôtels ou l’office de tourisme. »

Bon cela dit, niveau tranquillité ou indépendance on aura vu mieux. Ce qui est sûr quand on va à l’hôtel, c’est qu’on décide de ce qu’on fait et on est vraiment seule dans sa chambre à partager son repas avec nul autre que soi-même si on le veut. Trop fatiguée pour discuter ? Si vous dormez chez l’habitant c’est raté, votre hôte voudra certainement que vous lui partagiez votre journée. Eh oui dormir chez l'habitant c'est aussi respecter des commandements. A l’hôtel au moins, vous pouvez vous écrouler sur votre lit à peine rentrée et manger en solo à même le plat.

C’est un entre-deux pour cette manche, même le public semble mitigé. Plutôt partage et convivialité quitte à en avoir trop, ou solitude et temps pour soi ? Avantage ou inconvénient du couchsurfing ?Difficile à départager.

C’est un ex aequo sur ce round, qui gagnera le prochain ? Le suspense est à son comble…


<h2>Round 4 : Un séjour authentique ou touristique ?</h2>

La foule est en délire devant ce combat des plus redoutables alors que le quatrième round est annoncé. L’hôtel s’accorde une dernière petite pause pour reprendre des forces avant de s’élancer sur le ring bien décidé à remporter cette manche. 

L’hôtel attaque persuadé de porter un coup fulgurant à son adversaire :

Avec lui, on est sûr de découvrir les meilleurs endroits de la ville, ou du moins les plus touristiques. On est conseillé sur des sites fabuleux ou des chemins à explorer. On programme son réveil à 7h du matin et c’est parti pour aller faire le tour de la ville en bus, à la découverte des spots touristiques.
travel hotel.jpg
Dormir chez l’habitant relance, prêt à doubler sa mise (pardon ma partie de poker m’est montée à la tête) je disais donc, il enchaîne avec un argument fort :

Se décider à dormir chez l’habitant, c’est faire le choix de se tourner vers un voyage plus authentique. On se cale sur le mode de vie de notre hôte et on découvre comment cette personne vit. Ses habitudes, propres à elle ou à la région, son style de déco qui ressort dans les différentes pièces de la maison, on entre vraiment dans l’intimité de cette personne qui a décidé de nous céder une petite part d’elle-même sans même nous connaître.

C’est là que se crée cette connexion entre l’hôte et nous en tant que voyageuse.

Si on part une journée en expédition et qu’on rentre le soir, il y aura quelqu’un pour nous accueillir et nous demander comment cela s’est passé, nous donner des conseils pour la prochaine fois, ou nous aiguiller pour nos futures escapades. 

Quelque part, c’est très rassurant de savoir que quelqu’un est là pour nous en cas de besoin de cette ville, voire ce pays, que l’on ne connaît pas et c’est ce qui, à mon goût, diffère totalement de l’expérience qu’on peut avoir lorsqu’on choisit de dormir à l’hôtel. On manque totalement cet aspect humain et rassurant, on se sent en sécurité.

« Ce qui était drôle lorsque je partageais le repas avec mes hôtes, c’est que c’était pour moi un plat typique que je n’avais pas l’habitude de manger. Je m’enthousiasmais beaucoup de ce que je goûtais, qui changeait tellement de ma nourriture habituelle et j’ai là remarqué que cela les faisait sourire. Effectivement, je me suis rendue compte que ces plats qui me semblaient nouveaux et incroyables étaient pour eux une cuisine tout à fait habituelle et cela les ravissait de voir que d’autres personnes pouvaient apprécier leurs spécialités. C’est là que j’ai pris conscience que ce voyage était une manière pour moi de m’ouvrir aux autres mais aussi pour mes hôtes de s’ouvrir à moi et potentiellement à d’autres régions et pays qu’ils ne connaissent pas. Au final, c’est enrichissant pour tout le monde. » Corinne.
 
host.jpg
Difficile de se relever pour le l’hôtel, il a tout donné mais ne tient plus… 

Ding ding ding… c’est la fin de ce combat épique merci à toutes d’y avoir assisté et merci à l’hôtel et dormir chez l’habitant pour ce spectacle mémorable. 

Vous l’aurez bien compris, j’ai une préférence pour dormir chez l’habitant qui l’emporte ici, mais l’hôtel s’est tout de même bien battu et peut s’avérer très utile selon le type de voyage que vous souhaitez faire, ou le type de baroudeuse que vous êtes. 

Dormir chez l’habitant c’est cool, cela dit après s’être pris autant de coups peut être que vous feriez mieux de dormir à l’hôtel pour récupérer ;-) 


👇 NOUS SOUTENIR ? PARTAGEZ 👇

BUDGET| MODE DE VIE| VOYAGE
Vous aimez cet article ? Partagez le :

Articles de la même autrice

Articles suggérés

Retour au blog